Comment faire jouir une femme ?

comment faire jouir
Beaucoup de forums parlent de ce que peuvent ressentir les femmes dans une relation sexuelle. Un bon nombre d’entre elles se disent ne pas être satisfait durant l’acte sexuel et considère que l’homme ressent plus de plaisir qu’une femme. Plusieurs femmes avouent également simuler pour 4 relations sexuelles sur 5. La question se pose alors chez les hommes. Que faut-il faire pour faire jouir une femme ?

Installer une relation de confiance dans le couple

La première chose à faire pour faire jouir une femme est tout d’abord de la rassurer afin de créer une ambiance d’intimité entre le couple. C’est ainsi une question purement psychologique. Pour dire plus simple, une femme qui n’est pas en confiance avec son partenaire ne pourra jamais être à l’aise avec celui-ci, ce qui constitue un immense barrage au plaisir sexuel. Tout ce qui s’ensuivra ne sera que pure simulation. Mais pour éviter cette situation et partager le plaisir d’une relation sexuelle, il importe de bien connaître sa partenaire, ses précédentes expériences sexuelles avec d’autres partenaires (s’il y en a eu). A défaut, il vous importe donc d’assurer sa première fois et d’être le plus attentif possible pour qu’elle puisse partager avec vous le plaisir d’un vrai rapport sexuel. Si la femme a par ailleurs, déjà eu des expériences, il faut également en parler, plus particulièrement, des situations dans lesquelles elle n’a pas été à son aise pour que le partenaire évite de refaire les mêmes fautes. Il est également impératif de parler des situations qu’elle a appréciées dans ses précédentes relations pour que vous puissiez lui en faire de même ou mieux, surpasser ce que son ex a réussi. Parlez également de ses fantasmes. Les femmes, tout comme les hommes, peuvent également avoir des fantasmes. Vous la ferez monter au septième ciel en réalisant ses fantasmes les plus inavouables. Il en va de soi que la femme puisse ressentir donc plus de plaisir avec un homme qui la connaît bien ou dans ses secrets les plus intimes qu’avec un partenaire sexuel pour une aventure sans lendemain.

Stimuler ses zones érogènes

Au-delà de l’effet psychologique, il existe aussi l’autre manière physique de faire jouir une femme lors d’un rapport sexuel. Son partenaire devra alors stimuler son orgasme en touchant ses zones érogènes. Il n’est cependant pas obligatoire de la pénétrer. Il suffit juste de toucher ses zones sensibles pour l’exciter. Mais avant d’aborder quels sont ces zones érogènes, parlons d’abord de comment cela doit se faire. En effet, vous n’êtes pas toujours obligé d’utiliser vos mains durant cette étape. Puisqu’il s’agit d’un préliminaire, vous pouvez alors utiliser toutes les parties de votre corps pour caresser ces différentes zones érogènes. En primo, votre langue pourra vous être utile pour l’embrasser, pour lui faire le cunnilingus mais aussi pour embrasser tout son corps. Vous pouvez aussi faire monter la pression en utilisant votre langue. L’effet de votre langue sur son corps doit alors être encore plus excitant pour votre partenaire. Deuxio, votre pénis. Un outil très efficace que vous pouvez non seulement utiliser pour la pénétrer mais aussi pour la cajoler. Votre femme risque alors de jouir des préliminaires. N’oubliez pas non plus vos précieuses mains. En simultanée avec l’usage de votre langue et/ou de votre pénis, vous pouvez également faire balader vos mains sur le corps et pour l’exciter encore plus, sur son sexe, au niveau de son clitoris. Enfin, votre couple est adepte des gadgets sexuels ? Durant vos discussions, votre partenaire féminine vous a parlé de ses fantasmes quant à l’utilisation de ces jouets sexuels ? Vous pouvez également vous en servir pour stimuler son orgasme et faire monter la température avant de la pénétrer. En ce qui concerne en outre les zones érogènes d’une femme, elles varient selon la personne. Vous devez alors tester tout son corps pour savoir où c’est. Cela vous sera d’une utilité pour votre prochaine partie de jambe en l’air avec votre partenaire. Mais attention, pour la prochaine fois, n’allez pas attaquer directement sur ces zones que vous aurez repérées lors d’une première relation. Vous risquez alors de ne pas la faire jouir dans ce cas. La meilleure manière de la trouver est de parcourir tout son corps. Commencez plus haut en l’embrassant et descendez jusqu’au bas de son corps. Insistez sur les parties de ses oreilles. Vous pouvez alors les lui lécher à l’intérieur ou derrière le pavillon de l’oreille. Pas de réactions ? Descendez un peu plus bas, et ainsi de suite. Ne manquez pas ses seins ou plus précisément ses mamelons. Un bon nombre de femmes réagissent aux stimulations de leurs mamelons. Ne ratez pas cette zone. Cela ne marche pas avec les mamelons ? Tentez un peu plus bas. Vous pouvez également essayer du côté de son dos. Qui sait ? Avant de passer par son clitoris, si votre femme n’a pas réagi sur toutes les caresses sur ces différentes zones, essayez ses cuisses, l’intérieur de ses cuisses. Votre femme doit alors avoir réagi ne serait-ce qu’à l’une de ces zones. La plupart doit avoir réagi à tout. Mais pour aller au summum de son plaisir, vous pouvez enfin la pénétrer ou caresser son clitoris. Il est beaucoup plus préférable d’essayer d’abord le dernier. Si elle n’est pas clitoridienne, vous ne risquez pas d’avoir joui sans qu’elle n’en ait eu l’occasion. Si le fait est que votre partenaire sexuel est clitoridienne, vous aurez fait le nécessaire avant d’attaquer. Plus rien ne vous retiendra alors de jouir à votre plaisir.

Lui souffler des mots doux

En même temps que la stimulation de ses zones érogènes pour faire jouir une femme, pensez également à lui parler et à la complimenter. Un bon nombre de femmes aiment bien que l’on leur parle dans l’oreille sur un ton très bas. Rien que ce geste la fait exciter et l’incite ainsi à vous inviter la pénétrer ou à faire monter son plaisir. Alors n’hésitez pas à lui souffler des mots doux, à lui demander ses sensations lors de votre intervention. En parlant, il se peut qu’elle vous partage également son ressenti. Cependant, n’hésitez pas à voir sa réaction, lors de vos préliminaires pour savoir si vos caresses lui sont sensibles ou non. Vous ne risquez pas de gâcher le moment en lui demandant de temps en temps si elle apprécie ou non. C’est en fonction de sa réponse que vous devez changer de tactique ou continuer ce que vous avez alors débuté.

Choisir les bonnes positions

Dernière étape pour faire jouir votre partenaire : adopter les bonnes positions. Vous pouvez d’ailleurs combiner vos positions avec la stimulation de ses zones érogènes. C’est ainsi que vous découvrirez alors que les femmes apprécient plus la position des levrettes ainsi que celle du missionnaire car elles tiennent plus en compte ses différentes zones érogènes. Son vagin et son clitoris auront plus de contact avec votre pénis, ce qui l’exciter sans aucun doute. Essayez également pour la position de l’artilleur en la pénétrant. Votre pénis aura alors gagné l’axe de son vagin et vous pouvez ainsi lui caresser son clitoris sans que vous n’ayez à le faire par vos mains, votre langue ou autre gadget sexuel. N’oubliez pas non plus la position de l’Andromaque. Mais sachez que chaque femme est particulière. Vous devez essayer différentes positions pour savoir lesquelles la font jouir et lesquels pas. Essayez d’en discuter durant vos rapports sexuels. Un simple « Tu aimes ? » vous permettra de le savoir.

Les femmes et les chicanes de ménage

chicanes de menage
Dans les relations de couple, il n’est pas rare de voir les femmes critiquer et les hommes déguerpir lorsqu’ils se disputent. Il faut croire que c’est dans la nature des femmes d’adopter ce genre de comportement face à une situation de conflit.

Les chicanes fréquentes avec son amoureuse : Est-ce inquiétant ?

Lorsqu’un couple se trouve en situation de conflit, la femme a en effet tendance à réagir avec des comportements négatifs et c’est plutôt l’homme préfère battre en retraite. Selon des psychologues, le fait est que les hommes sont plus dominants au sein du couple et évitent les confrontations par peur que cela ne change. Leur expérience auprès des couples leur permet d’affirmer que l’homme a une plus grande réactivité physiologique lors des conflits. Cela entrainerait une plus forte activation de leur système nerveux autonome, ce qui peut provoquer chez lui des malaises physiques et de l’anxiété face aux conflits. C’est pourquoi il préfère éviter en fuyant les querelles de couple. Bref, en comprenant mieux comment la dynamique poursuite-retrait s’installe, il serait plus facile de prévenir ou de gérer les chicanes de couple. Lorsqu’un couple s’engueule, chacun peut exprimer leur mécontentement de manière précise et sans restriction. Chacun peut également manifester clairement ses émotions en les démontrant par leurs tons et gestes et insister sur ce qui compte le plus pour lui. Si les chicanes se font fréquemment, elles sont destructrices seulement si elles ne sont pas constructives. Par conséquent, aucun des deux personnes qui s’aiment ne doit chercher à contester la légitimité de ce que vit l’autre ni à le contrôler dans son expression. Il est toujours préférable que chacun d’eux soit intéressé par ce que l’autre a à dire. Mais en même temps, personne n’aura à se priver de dire ce qu’il pense, de parler de ses perceptions sur le comportement de l’autre.

Pourquoi agit-elle ainsi ?

L’homme retirerait plus d’avantages que la femme, de la vie de couple en général. Même dans le mariage, les femmes doivent assurer la plus grande part des tâches ménagères même si elles exercent déjà un travail à temps plein. L’insatisfaction de la femme par rapport à tout cela s’exprimerait, entre autres, par le fait qu’elle éprouve plus de problèmes psychologiques par rapport à l’homme, notamment la dépression. Dans sa position de faiblesse, elle serait amenée à demander plus. Incomprise, celle-ci aurait tendance à augmenter l’intensité de ses messages négatifs alors que leur partenaire masculin répondrait juste en fuyant la conversation ou sans dire un mot. Voilà pourquoi les femmes reprochent toujours aux hommes de ne pas extérioriser leurs sentiments et de ne pas vouloir les écouter quand elles souhaitent leur parler. Elles sont de nature critiqueuses et le fait de fuir les discussions ne fera qu’empirer les choses. En guise d’exemple, dans le cas où elle est très bouleversée par le rejet que lui fait vivre certains de ses enfants et qu’elle en parle à son mari, ce qu’elle recherche avant tout c’est que celui-ci la comprenne. Si elle n’obtient pas de lui une écoute attentive, le problème risque de dégénérer. D’une autre part, il faut savoir que les querelles peuvent entre autres, provenir de la jalousie de la femme. Lorsque c’est le cas, ce dont elle a le plus besoin c’est d’être rassurée ; il faut comprendre qu’elle vit dans la crainte de perte la personne qui partage sa vie. Sa jalousie s’exprime parfois sous forme de plainte, de colère voire même de retrait.

Comment gérer les chicanes de couple ?

Bien qu’elles soient utiles au bon fonctionnement d’un couple, les chicanes doivent être bien gérées pour éviter qu’elles ne tournent au drame. Il est en effet important de maîtriser l’art de la dispute constructive. Il faut d’abord savoir que dans la majorité des cas, il est possible de prévoir une chicane dès les premières minutes d’une discussion, ce qui est bien car il indispensable de choisir le bon moment et endroit pour s’expliquer et se parler de ses sentiments. Il est également nécessaire d’identifier clairement le sujet de la dispute et de ne pas sortir les vieilles rancœurs ou de chercher à blesser l’autre. Avant de se lancer dans une discussion calme et sérieuse, il faut bien cerner nos propres besoins. Il faut considérer ce qui est important pour chacun au lieu de minimiser les sentiments de son partenaire. Il faut savoir faire preuve d’écoute et ne surtout pas profiter de ses confidences et de sa vulnérabilité pour l’attaquer sinon il serait impossible de gagner sa confiance. Des fois, il est même nécessaire de s’accorder une trêve sur les sujets épineux. En général, si les couples ne traversent jamais de conflit, c’est qu’il y a un problème. Selon une étude, les chicanes permettraient même au couple de vivre plus longtemps car réprimer leur colère ou éviter les conflits risque de raccourcir la longévité des conjoints. Malgré le fait que cela puisse être une véritable source de stress, se retrouver souvent en désaccord permet de vivre une relation saine. Comme ils sont inéluctables, le point crucial réside en effet dans la manière dont les couples résolvent les conflits pour que de simples discussions ne tournent ensuite au vinaigre.

Comment éviter les chicanes avec sa copine ?

Comme on l’a vu plus haut, certains comportements de l’homme face aux conflits de couple augmentent la frustration de la femme. S’il veut éviter les chicanes, il est alors préférable pour lui de ne pas fuir les conversations, de ne pas rester dans le silence, etc. Au lieu de les critiquer concernant leurs tâches ménagères ou d’élever le ton de sa voix sur le fait qu’elle mette trop de temps à se préparer pour une sortie, il serait mieux pour lui d’apprendre à exprimer son mécontentement autrement. Il faut se rappeler que même si ces prises de tête sont souvent futiles, celles-ci peuvent mener dans certains cas à des ruptures définitives. Il ne faut par exemple pas oublier qu’une femme peut se fâcher pour un abattant des toilettes non rabattu, pour des chaussettes qui trainent par terre ou encore pour des objets qui n’ont pas été remis à leur place. Le pire, c’est que parfois ce ne sont pas les véritables raisons de leur désarroi. Pour réduire les tensions, il vaut mieux éviter les remarques humiliantes, les jugements et les attaques personnelles. Pour éviter les chicanes avec sa copine, un homme doit veiller à ce qu’il n’aborde pas les sujets épineux avant les repas ou bien lorsqu’ils sont tous les deux trop fatigués. Il faut également qu’il comprenne combien les femmes détestent qu’on leur coupe la parole quand elles sont encore en train d’exprimer leurs sentiments, notamment s’ils sont négatifs. Plutôt que de bouder ou de sortir d’un pas bruyant et lourd, il vaut mieux faire des efforts pour la comprendre et essayer de lui parler de ce qu’on ressent également. Bref, même sur des sujets qui n’ont que peu d’importance, les femmes ont tendance à s’emporter plus facilement comparés aux hommes. Cela ne signifie pas qu’elles sont incapables de discuter sérieusement sur les problèmes de couple comme ceux qui sont liés à l’argent, à la jalousie, etc.